MES RAISONS FUNEBRES

La machine à broyer
Et on y arrive parfois à en toucher des choses et parfois au fond, dans le fond, tout au fond, au point qu'il paraît insurmontable revenir en arrière, la route est barrée, il n'y a plus rien à faire d'autre, une fois fois cette chose touchée, secouée... Le besoin de la trouer à la lime à la limite de l'indéscence, à la limite du vivant, à la mimite d'où la conscience ne peux plus faire autrement que de continuer d'avancer, en souffrance de ne pas se faire ni comprendre, ni entendre, la souffrance du vivre qui prends une telle place, qi'il est insupportable d'en vieillir sans le torturer, lui, celui, dont le chemin à croiser l'autre, cet autre, cette autre chose, insisible qui nous parvient par un vol, c'est ce que disent les gens dit normaux, leurs soupapes en souffrances leur demandent de ne pas bouger , de ne pas broncher, ni s'interposer, ni se révolter.
Ils deviennent l'instrument de ce qu'ils ont nié,
La tête se décroche de l'emballage -suffocatoire) plastique, le placenta sociétal se décroche quand il ne s'arrache pas par la peau des dents, brise le narcotique effet de soumission aux illusions,aux allusions, télévisuelles, courent sur l'écran de publicités répétées par effet de drogue ordinaire.
Sac à os, sac d'os ..à dos d'Homme..
Les démoniaques d'ammoniaque, les dirigeants dirigeurs supplicieurs des derniers esclaves vivant dans le monde : des milliards d'entre-eux, tentent de faire le chemin, les embarquement nazis, la queue des distributeur, la couille de la gloire d'une saison, les fragments d'une vie qui se limite à son corps, plus pouvoir disposer du fond, d'un fond, d'un environnement, sain, agréable, construit sur la base de l'harmonie en toute digression.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ajoute un commentaire si t'as des couilles

DIALOGUE OFF-SHORE OF ARMADADA SETE

ARMADADA avec Entre autre SUGAR & TIGER / WAMPAS