Petit poème du dimanche soir par le camarade jérominus

Petit poème du dimanche soir

par le camarade jerominus




Non
à l'
amour, si tout est corps, alors
rien.

Avec toi
Je n'ai fait qu'
hanter le silence.

Ainsi, commun,
Je n'ai
jamais
fréquenté que des panses,
les ventres mentent,
ces odeurs ne font qu'en cacher d'autres, plus
brutales plus brunes.

Je ne porterai plus le
deuil.
Le jour de ta mort
sera pour moi un jour de
pommes de terres ou
de limace, grimace folle, dé-
générée.

Le vulgaire dégouline même
de ton ombre
vieille chienne en chaleur
et je te mets
en couverture
de mon album de
grimaces.

Mais le soir
tombe
après les coups,
et j'ai bien mérité
un peu
de repos

Je ne serai plus amoureux, non,
ainsi je pourrai enfin
aimer.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ajoute un commentaire si t'as des couilles

DIALOGUE OFF-SHORE OF ARMADADA SETE

ARMADADA avec Entre autre SUGAR & TIGER / WAMPAS