LA SALE HEURE DE LA PAIRE : UN SALAUD !



UN SALAUD ! Tout un plat dans le dos du cul de la cuillère. 

UN SALAUD ! Maman dit mange ton assiette sous les dents craque en faïence.

UN SALAUD ! Papa espère que ta cuticule te servira à y mettre le sucre dans le bol nacré avec tes pincettes.

UN SALAUD ! Quand tonton cherche ses bésicles au fond du lavabo c'est qu'il a tiré Maman aux fourneaux.

UN SALAUD ! Quand à Pépé il rabâche les légumes au fond du jardin à bêcher les bêcheuses.

UN SALAUD ! La tante à cul lisse tisse ses angoisses aux grumeaux sur l'écran de ses partouzes.

UN SALAUD ! La famille qui rit valse dans la vaseline en pédalant sur torpédo.

UN SALAUD ! La famille des poux s'étend dans l'attentat à gratter des poils.

UN SALAUD ! Ça y valse de la gueule à tous les étages prochainement escalator-vibro-sa-soeur tenu par la concierge.

UN SALAUD ! Même le chien-chien s'attrape à la ligne électrique autour du cou.

UN SALAUD ! Quand aux larbins ils s'en lèchent des babines de la famille confiture.

UN SALAUD ! Les voisins ont crevé leur TV pour la mettre aux fenêtres. Vu sur l'amer.

UN SALAUD ! La mère en série sur feux de la moule.

 UN SALAUD ! La radio hihane contre les ressorts tuyaux d'poils mis sur radiateur.

UN SALAUD ! Les quand on dit dira t-on danse dans les cervelles.

UN SALAUD ! Les culottes se comptent au balcon .

UN SALAUD ! Sur le fil ébréché des pinces en l'air pour de rire.

UN SALAUD ! Les morts sortent de leurs tanières des zombies du cul déboulent, dorment à la cave des trépignants.

UN SALAUD ! A la gare y'a même une station « NIRVANA» et un petit écriteau juste en dessous : « tout au bout du couloir » .

UN SALAUD ! Avec IBM faut prendre le ticket à faire la queue.

UN SALAUD ! Cette famille c'est un musée au bord de l'eau où tout s'ébranle dans la chaumière.

UN SALAUD ! Le feu aux poudre. Un essaim d'abeilles mielleuses se coltine les peaux en confiture.

UN SALAUD ! Le NIRVANA par la fesse nord en cordée dévisse les viscères dans l'ascension du mousqueton.

UN SALAUD ! qu'est-ce que je fous là, pendu aux anneaux du tissus du rideau ?

UN SALAUD ? poste de vigie migratoire ?

UN SALAUD ? j'attends que la terre ferme s'engouffre sous mon ventre, partie de SHOOT sur le gazon.

UN SALAUD ? La fratrie des dents longues accumule les prouesses des poux. Mais qu'est-ce que je fous dans le rideau, à saluer les mouches en plein vol ?

UN JOUR C'EST SUR JE SERAIS UN VRAI SALAUD !



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ajoute un commentaire si t'as des couilles

DIALOGUE OFF-SHORE OF ARMADADA SETE

ARMADADA avec Entre autre SUGAR & TIGER / WAMPAS