La règle du hors jeu (épisode 1) camarade jérominus

La règle du hors jeu
par camarade jérominus

(épisode 1)




Je pensais être l'homme du match / Mais ils m'ont élu l'homme du mal. Rim'k








Le type veut que je me rase. Il me dit que j'incarne la noble image du 87. 87 comme haute vienne, limousin, france d'en bas. Me voici distributeur de journaux gratis. A cause de ma dégaine, ils me collent le territoire le plus lugubre et le plus violent. Je me retrouve à arpenter les rues d'une cité sauvage. Les gonz' qui vivent ici sont très en colère, et, si j'incarne l'image du 87, j'incarne aussi celle du petit blanc raté devenu laquais des autres blancs, des collons et des patrons. Bref, ils ont envie de me cracher à la gueule. Très pauvres quartiers poubelles, noyés par les ordures, tandis que les banquiers, tandis que les pdg, tandis que les psychiatres. Il faut bien vivre. Vendre du shit, c'est tout de même plus noble que de sucer des queues. Je n'ai rien contre les putes, non, du moins celles qui s'assument. Je bosse cinq ou six heures chaque jour, et chaque jour on refuse de m'ouvrir, on me vise avec des boules de pétanques, les chiens veulent mordre dans le nonos. Oui la colère gronde. Quartier abandonné par la république des chiennes. Ces gosses mûrissent plus vite que les autres, deviennent aussi souvent plus violents. Il y a cette femme de la tour C. Une noire avec des seins ça comme, ça commence à me titiller. Il y a ce type qui mollarde sur mon passage. Penser à s'armer. Il pleut tout le temps, et je rentre avec mon slip et mes chaussettes trempés. Comme à la fin d'une partie de foot. Gatuso disait qu'un match de foot, ça se joue le soir, l'hiver, et sous la pluie. Mais là il ne s'agit pas d'un putain de match. Les carreaux, moi, l'esclave, j'irai les casser. Donc je glisse des annonces pour le mariage et des annonces pour les bagnoles d'occaz' et des pubs pour se faire belle sous les aisselles dans les boites aux lettres et le cul des pauvres. A la cité ils ne m'acceptent pas. Il me trouve clodo, à claudiquer ainsi entre les flaques d'eau et les flaques de pisse. Ils n'aiment pas les pauvres pas comme eux, les pauvres des quartiers riches, les habitants des caves et des greniers des belles maisons. Je suis avec cette fille, Sophie. En fait je ne suis pas avec elle. Je suis contre elle, contre son corps et lové contre sa lame. Elle me broie, elle me boit, elle me recrache. J'ai l'air de quoi avec mon petit caddie, sous les trombes d'eau. J'ai l'air de quoi avec cette fille qui mate la braguette de tous les autres types. Le genre salope ça loupe jamais avec moi. Sinon, perso, je ne supporte plus le bruit de cette grue qui détruit l'immeuble d'à côté pour reconstruire un autre immeuble d'à côté. Je deviens acariatre. De toute façon j'ai mauvaise réputation. Je ne vois rien à sauver, non.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ajoute un commentaire si t'as des couilles

DIALOGUE OFF-SHORE OF ARMADADA SETE

ARMADADA avec Entre autre SUGAR & TIGER / WAMPAS